HISTOIRE

La maison-tour appelée “Antica Torre Tornabuoni 1” fut construite à la moitié du XIIIe siècle par la Famille guelfe des Ruggerini puis elle passa à la famille des Fastelli ou Pietrobono ; au début du XIVe siècle, elle fut rachetée par les Gianfigliazzi et devint leur résidence jusqu’à la fin du XVIIIe siècle. Elle se trouve au début de Via de’ Tornabuoni tout de suite après le pont Sainte-Trinité à côté de l’Église du même nom.

Le nom de la famille Gianfigliazzi dérive d’un certain Giovanni fils de Galeazzo qui fut transformé en Gian figlio d’Azzo, considéré comme le chef de lignée de la maison.

Les Gianfigliazzi ne remplirent aucune fonction dans la république florentine parce qu’ils étaient considérés comme des Magnats et parce qu’ils étaient de tendance guelfe, mais, suite à la bataille de Bénévent qui marqua la débâcle des gibelins, et avec l’expulsion du Duc d’Athènes de Florence, à laquelle ils contribuèrent, les Gianfigliazzi reçurent les honneurs et des charges.

Jusqu’en 1530, la famille eut trente prieurs et dix Gonfaloniers, différents chevaliers éperons d’or, des commissaires des guerres et des ambassadeurs. Ils construisirent des maisons, des loges et des tours dans le quartier de Sainte-Trinité et il semble qu’ils eurent également été propriétaires des maisons autour de l’église. La famille de’ Gianfigliazzi s’éteignit en 1764 avec le Chanoine Rinaldo di Lodovico.

Depuis le début du XXe siècle et jusqu'à la deuxième guerre mondiale, les aristocrates et hommes de lettres anglais, fascinés par Florence, choisirent les locaux de l’Antica Torre Tornabuoni comme résidence préférée.

Depuis le début du XXe siècle, le palais fut le siège de la « Pensione Piccioli », devenant bien vite la résidence privilégiée d’aristocrates et hommes de lettres anglais. Fermée après la Grande Guerre, la Pension Piccioli rouvra ses portes en 2001, comme Résidence d’Époque avec l’appellation d’ « Antica Torre de Via Tornabuoni 1 », à laquelle fit suite, en 2008, la Résidence d’Époque « Palazzo Gianfigliazzi de Via Tornabuoni 1 » : grâce aux restructurations attentives, qui en ont sauvegardé tout le charme d’origine, les cadres suggestifs du palais de Via Tornabuoni ont repris vie et chaleur. Le magnifique complexe est considéré comme une des « maisons-tours » typiques de la Florence médiévale et il en conserve aujourd’hui encore les éléments architecturaux caractéristiques : c’est un merveilleux exemple de la manière dont l’homme est capable de convertir des bâtiments créés pour la guerre en oasis de paix, culture et hospitalité.

Le bâtiment est composé de quatre étages avec trois ouvertures, sur chaque étage. La façade donnant sur la route compte des consoles et boulins, ajoutés aux éléments caractéristiques des Tours, et elle est divisée en trois parties par l’intermédiaire de deux bandeaux. Cette géométrie architecturale rappelle la façade de la tour de’ Compiobbesi et correspond plus à un palais qu’à une Tour. La façade se termine par une saillie construite avec des corbeaux qui prolongent vers l'avant le boyau du dessus, clos par des créneaux de forme guelfe faits plus pour décorer que par nécessité. À côté des fenêtres, sont murées les consoles de fer qui, comme nous l’avons dit, servaient à soutenir les draps et drapeaux exposés lors des fêtes et occasions importantes.

L’Antica Torre di via Tornabuoni 1 n’est pas un simple hôtel ni une boutique hôtel mais une Résidence d’Époque où le plaisir personnel de recevoir, le désir de réinterpréter le concept d’hospitalité, l’intuition d’offrir à travers chaque détail la chaleur « de la maison » va de pair avec le désir des hôtes de revivre non pas comme spectateurs mais comme véritables acteurs un moment authentique de l’histoire.

Check in:
select date
Check out:
select date
Adultes: